Résidence LA TREILLE

 

31 rue des Vauzelles

16100  CHATEAUBERNARD

Tél : 05 45 36 17 60

Directeur : Mr Frédéric MOREAU

                Tél : 06 28 29 32 04

                Courriel : poleadulte.direction@eirc.fr

Chef de service : Mme Corinne PLA

                Tél : 06 69 35 31 76

                Courriel : corinne.pla@orange.fr

Agrément : 9 places

Pour garantir le bien-être de la  personne, nous devons lui permettre d' «être chez soi» et de «mener une vie d'adulte». HISTORIQUE  : C'est en 2006 que la structure d'hébergement de la Treille située sur le site des Vauzelles à Chateaubernard  vient compléter l'offre de service existante pour des personnes adultes travailleuses et non travailleuses. La Résidence « La Treille » bénéficie d'un agrément ‘Foyer Occupationnel' , permettant ainsi l'accueil de 9 personnes  adultes, en internat, toute l'année, qui n'exercent pas ou plus d'activité professionnelle,  mais qui peuvent  intégrer des projets d'activités dans le cadre d'un S.A.J. Les personnes concernées sont des hommes et des femmes, âgés de 18 à 60 ans, avec une déficience intellectuelle, avec ou sans troubles associés.   LES VALEURS  : Les valeurs fondatrices de l'association sont « dignité-insertion-dynamisme » . Ces valeurs déterminent les  fondements du respect d'autrui, de son intégrité physique et  morale, de sa vie. En outre, la vie à « La Treille » est basée sur le respect de la personne, à savoir entre les locataires, les familles, les professionnels et toutes personnes intervenant sur le lieu de vie. Le foyer occupationnel favorise l'épanouissement et l'intégration sociale par des activités éducatives et socio-éducatives. (...)

Pour garantir le bien-être de la  personne, nous devons lui permettre d' «être chez soi» et de «mener une vie d'adulte».

HISTORIQUE :

C'est en 2006 que la structure d'hébergement de la Treille située sur le site des Vauzelles à Chateaubernard  vient compléter l'offre de service existante pour des personnes adultes travailleuses et non travailleuses.

La Résidence « La Treille » bénéficie d'un agrément ‘Foyer Occupationnel', permettant ainsi l'accueil de 9 personnes  adultes, en internat, toute l'année, qui n'exercent pas ou plus d'activité professionnelle,  mais qui peuvent  intégrer des projets d'activités dans le cadre d'un S.A.J. Les personnes concernées sont des hommes et des femmes, âgés de 18 à 60 ans, avec une déficience intellectuelle, avec ou sans troubles associés.

 

LES VALEURS :

Les valeurs fondatrices de l'association sont « dignité-insertion-dynamisme ».

Ces valeurs déterminent les  fondements du respect d'autrui, de son intégrité physique et  morale, de sa vie. En outre, la vie à « La Treille » est basée sur le respect de la personne, à savoir entre les locataires, les familles, les professionnels et toutes personnes intervenant sur le lieu de vie.

Le foyer occupationnel favorise l'épanouissement et l'intégration sociale par des activités éducatives et socio-éducatives. Elles apportent des aides fonctionnelles dans les actes de la vie quotidienne, permettant le maintien et le développement des capacités d'autonomie de chaque usager, ainsi qu'un soutien médico-social.

Par ailleurs, la loi du 02 Janvier 2002 rénovant l'action sociale et médico-sociale affirme les droits des usagers et les place au centre du dispositif en garantissant l'exercice effectifs des droits et libertés. A titre principal, les résidents ont droit au respect de la dignité, de l'intimité, de l'intégrité, de la vie privée, de la sécurité, chez elles.

En effet, les personnes accueillies à La Treille sont chez elles, au même titre que tout adulte à son domicile. D'ailleurs, dès son entrée, le résident dispose d'une adresse personnelle qui figure alors sur tous ses papiers administratifs, ainsi que d'une boite aux lettres personnelle et d'une clé.

La personne est reconnue comme locataire du lieu et bénéficie d'une chambre avec une toilette et douche adaptées. Elle aménage cette pièce avec sa décoration, son mobilier personnel.

Elle est aussi reconnue comme citoyenne puisqu'elle est devenue résidente de la ville de Chateaubernard.

Cette considération est centrale et primordiale.

 

LES MISSIONS :

Le travail sur le statut d'adulte est central sur ce lieu de vie : l'équipe met en œuvre des outils et des moyens pour permettre aux locataires d'accéder pleinement à ce statut de personne adulte.

La vie privée : « être chez soi » à la Treille, c'est permettre aux résidents d'investir un espace de vie et de se l'approprier. C'est aussi jouir de sa liberté individuelle tout en respectant celle de ses colocataires.

La vie sociale : la socialisation résulte d'une interaction entre un individu et son environnement. Les principaux agents de socialisation sont la famille, l'école et le travail. Mais il y a également d'autres instances de socialisation telles que les sorties, les activités sportives, musicales, artistiques etc…, soit tout type d'appartenance à un groupe.

Les locataires accueillis à La Treille n'ont pas le statut de travailleurs mais ils doivent se lever, chaque matin, pour se rendre physiquement au service d'activités de jour. En respectant des horaires établis, cela permet d'offrir un rythme quotidien et un repère dans le temps comme n'importe quelle personne qui se rendrait sur son lieu de travail.

La culture, le sport, les sorties festives sont, pour ceux qui le souhaitent, des facteurs d'intégration.

Maintenir des liens familiaux : il n'y a pas de règle préétablie et polyvalente. Chacun mène sa vie à son gré et l'accompagnant aide la personne hébergée, soit à maintenir les liens familiaux qu'elle souhaite soit à réorganiser ses relations avec sa famille en fonction de l'évolution de l'ensemble de la sphère familiale et de ses réalités propres. En outre, le projet de la Treille, entend permettre aux personnes accueillies de trouver ou retrouver au sein de la résidence une ambiance familiale et chaleureuse.

Etre acteur de sa vie : la parole des résidents est écoutée, suscitée, valorisée, prise en compte, comme expression de soi et de ses désirs. Ce que chaque locataire dit, à sa façon, avec ses capacités, ses limites, avec ses mots ou ses gestes, est pris en considération par les professionnels et les autres locataires.

Au-delà de cette expression, il s'agira surtout de permettre à la personne d'être actrice de sa vie et non spectatrice, de faire ses propres choix mais aussi d'aller jusqu'au bout de ses idées et s'engager personnellement : avoir la liberté d'être et de devenir, en somme, exister.

La participation de la personne à sa propre vie sera donc une demande de l'institution, invitant la personne à prendre part à tout ce qui la concerne... Ces participations seront suggérées, encouragées, conseillées et toutes les interventions éducatives seront pensées pour permettre à chaque résident d'agir sur son environnement.

 

Etre bien dans son corps et dans sa tête :

S'intéresser à l'hygiène de vie des personnes, c'est  prendre en compte tout ce qui peut faciliter leur mieux-être, leur bien-être. Ainsi, l'hygiène du corps, de l'esprit,  sans oublier le contexte de vie, feront l'objet d'une attention particulière et individuelle par l'ensemble du personnel de la Treille, et pas seulement éducatif. Il s'agira donc de prendre en compte toutes les dimensions d'une personne et de son environnement, et non pas seulement son état physiologique, au profit d'une valorisation et d'une plus grande estime de soi.

Permettre de vivre une vie affective et sexuelle :

Toute personne a droit à une vie intime, affective et sexuelle. En effet, il n'y a pas de vie humaine sans relations avec ses semblables.

Nous pensons que ces modes de relations sont nécessaires au bien être psychologique individuel. Il en va de même pour les résidents de la Treille en leur permettant de vivre notamment une vie sexuelle.

Pour cela et se référant à la « Définition de la santé sexuelle »[1], nous nous engageons :

A respecter la vie intime des résidents, ce qui passe par la liberté d'action de la personne dans son propre espace, à développer une vie relationnelle à travers des temps collectifs au sein de la Treille ou à l'extérieur, à accompagner si nécessaire les personnes pour toutes les demandes ou besoins concernant la sexualité.

 

 

LES MOYENS HUMAINS :

L'équipe est composée de plusieurs personnes ayant des fonctions différentes mais complémentaires : directeur, chef de Service, psychologue, moniteurs Educateurs, assistante Médico Psychologique, veilleurs de nuit, agents d'entretien.

Toutes ces personnes participent, à des fréquences variables suivant leur poste, aux réunions d'équipes hebdomadaires. Ces réunions ont alors pour objet d'ajuster en permanence le mode d'accompagnement de chaque personne accueillie, en fonction des situations rencontrées et de leur évolution. L'équipe éducative peut aussi s'appuyer sur des intervenants extérieurs afin de se positionner (médecins…).

Ainsi, chaque décision relative à l'accompagnement d'une personne, résulte d'un diagnostic partagé au sein de l'équipe éducative de la Résidence La Treille.

LES MODALITES DE L'ACCOMPAGNEMENT :

L'admission en foyer occupationnel ne peut se faire que sur notification de la M.D.P.H.[2], via la C.D.A.P.H.[3]

Le projet d'Accompagnement Personnalisé (PAP) est un avenant au contrat de séjour. Il est élaboré par l'éducateur référent, avec le résident, pour une durée qui est définie avec la personne elle-même. Il est réinterrogé un mois avant son terme ou à tout moment dans le cas d'un changement important du parcours de la personne. Son objet est de formuler la manière dont les prestations de l'établissement vont se décliner, en réponse aux besoins et envies exprimés par la personne accueillie. Il est alors signé par la personne, son représentant légal et un représentant de l'établissement. Le PAP est basé sur 2 principes : le dialogue, la participation de la personne à sa propre vie.

La Treille dispose d'une grande salle commune qui sépare le salon de la salle à manger et une cuisine qui sert pour la confection et la mise en chauffe des repas. Il y a également une lingerie pour l'entretien du linge des résidents, ce service est assuré par les surveillantes de nuit. Les locaux  sont organisés pour que les résidents se sentent entièrement chez eux.

Le bureau des éducateurs est situé à un endroit stratégique à l'entrée du bâtiment afin d'être distancié de l'espace de vie des résidents.

 

L'accompagnant est une personne qui accompagne et qui guide. L'accompagnement se fait au quotidien, chaque jour, dans la durée des jours, des mois et des années, à travers une attitude de tiers valide aidant sans se substituer. Il est basé sur l'écoute et est enrichi par un temps très complexe de rencontres intersubjectives. L'accompagnement est basé sur l'écoute et l'acceptation de la différence.

Accompagner, c'est intégrer le fait que l'on ne puisse agir et décider à la place d'une personne ; cela nécessite donc de s'éloigner de la prise de pouvoir qui peut advenir, si facilement, dans nos métiers.

Ainsi, l'accompagnement devra le plus possible s'appuyer sur l'expression des demandes de la personne. Chaque accompagnement est bien évidemment personnalisé en fonction des demandes, des attentes, des capacités, mais aussi des besoins de chaque personne qui ne sont pas toujours exprimés.

L'éducateur référent est un éducateur qui va connaitre particulièrement la personne et sa famille, et qui sera l'interlocuteur privilégié de la personne. Le changement de référent peut avoir lieu soit à la demande de la personne ou de son tuteur, après discussion avec la direction, soit à la demande de la direction. La durée d'une même référence ne peut excéder trois années consécutives. Dans ce sens, le référent exerce le suivi éducatif en collaboration avec les partenaires sociaux et/ou l'institution. Il participe aussi de façon active à l'élaboration, la mise en place et le suive du PAP[4] de la personne.

Notre posture professionnelle, au-delà des exigences réglementaires de qualification, nécessite d'avoir une posture professionnelle adaptée, et de faire preuve notamment d'une écoute et d'une attention permanentes des attentes et besoins des personnes, d'une réelle disponibilité, au service des personnes, d'une discrétion garantissant un respect de la vie privée des personnes, d'une réelle ouverture et reconnaissance des souhaits des personnes, sans jugement de valeur et avec respect, mais aussi d'une posture dynamique, par l'impulsion de projets, d'actions individuelles ou collectives…

Cette posture professionnelle s'entend comme étant une condition nécessaire pour la bonne marche du projet de la Treille. Les éducateurs sont au service des personnes accueillies pour leur permettre de vivre leur vie d'adulte, veillant à leur sécurité physique et psychique tout en invitant à plus d'autonomie.

Le vouvoiement : à l'instar du tutoiement, utilisé pour l'accompagnement des enfants, nous avons fait le choix d'utiliser le vouvoiement envers les personnes accompagnées. C'est un moyen de respecter la distance entre deux individus, il permet de maitriser les affects dans la relation qui s'établit entre le personnel et le résident. Le vouvoiement permet de se préserver d'une relation envahissante de part et d'autre (encadrant, résidants). Il préserve également des relations de familiarité, il marque le respect par le fait qu'il garantit une condition d'adulte, de la considération, un espace privilégié, une reconnaissance de la personne et non de son handicap.

L'accompagnement au quotidien :

Il se traduit par un certain nombre d'actes éducatifs, non limitatifs,  répondant prioritairement aux objectifs et valeurs définis en amont.

Nos limites d'intervention :

L'accueil d'une personne au sein de la résidence, repose essentiellement sur la capacité de l'équipe éducative à répondre aux besoins des personnes accueillies.

Ainsi, et pour différentes raisons, la réorientation d'une personne pourra être envisagée, en fonction notamment : du souhait de la personne elle-même (en référence à l'article 5 de la Charte des droits et des libertés, droit à la renonciation), de ses problèmes de santé physique trop importants, liés au vieillissement ou autres, des troubles du comportement pouvant porter atteinte à la personne elle-même, ou à son entourage, d'une perte importante d'autonomie, rendant difficile l'accueil au sein de la Treille…

L'évaluation de chaque situation individuelle est traitée par l'équipe pluridisciplinaire et validée par un cadre de direction (Chef de Service ou Directeur), lors des réunions d'équipe hebdomadaires.

 

LES MOYENS FINANCIERS :

Le foyer occupationnel, placé sous la compétence du Conseil Départemental est financé en prix de journée.

 

LES ACTIVITES :

Chaque résident a pu s'inscrire dans ce qui lui tenait à cœur, par exemple activités sportives individuelles, jardinage, groupe d'entraide …

Des sorties collectives sont organisées tout au long de l'année : promenades en bord de mer, visites du patrimoine local, ballades dans les bois et les villages typiques, pique-nique, bowling, participation aux festivités locales (Coup de Chauffe, Blues Passion, Fête du pain, Sardinade à Louzac, Fête du Chocolat à Roullet St Estèphe, Fête des Templiers à Chateaubernard…).

Presque chaque mois, une journée à thème est organisée… En 2016, match de rugby à Bordeaux au mois d'Avril, journée à la mer en Mai, soirée au Vegas en Juin, base de loisirs de Jonzac en Juillet, sortie à Brantôme en Août, journée concentration motos et vieilles voitures en Septembre, repas Halloween en Octobre, participation au cinquantième anniversaire de l'EIRC en Décembre…

De plus, des échanges avec le Foyer La Faïencerie ont lieu régulièrement : repas communs, goûters, sorties communes, repas de Noël, soirées…

 

[1] Définition de la santé sexuelle – Organisation Mondiale de la Santé (OMS) 2003 : « La santé sexuelle est un état de bien-être physique, émotionnel, mental et social associé à la sexualité. Elle ne consiste pas uniquement en l'absence de maladie, de dysfonction ou d'infirmité. La santé sexuelle a besoin d'une approche positive et respectueuse de la sexualité et des relations sexuelles, et la possibilité d'avoir des expériences sexuelles qui apportent du plaisir en toute sécurité et sans contraintes, discrimination ou violence. Afin d'atteindre et de maintenir la santé sexuelle, les droits sexuels de toutes les personnes doivent être respectés, protégés et assurés ».

[2] MDPH : Maison Départementale des Personnes Handicapées

[3] CDAPH : Commission des Droits et de l'Autonomie des Personnes Handicapées

[4] PAP : Projet d'Accompagnement Personnalisé.